You are here

ART'DRENALINE's picture ART'DRENALINE

Photographe de mode qui en plus de trente ans de carrière ne comptabilise plus les shootings avec Kate Moss, directeur artistique notamment de Elle, Vogue, Chanel, Dior, Elite Model’s Fashion, pour ne citer que les plus grands, Daniel Siboni, venu tout droit de Los Angeles s’installer en Israël avec sa famille trois ans auparavant, a ouvert en plein cœur de Florentin, à Tel Aviv, la Urban Secret Gallery, un des endroits les plus cosmopolites de la ville.

Tout à la fois galerie d’art urbain, concept store et lieu magique et atypique qui accueille séances photos, représentations de danse et soirées très privées avec aux commandes de grands chefs israéliens et les meilleurs DJ pour l’ambiance, Urban Secret Gallery est avant tout la galerie de référence pour tous les amateurs de Street Art et de Urban Art.

Son propriétaire, qui continue les shooting de mode, s’est depuis spécialisé dans la photographie d’art urbain entre Paris, Los Angeles et Tel Aviv, et mitraille les murs des villes où il passe ; les clichés sont autant d’ensembles saisissant d’art de rue à l’état brut, redéfinissant ainsi une mise en abîme visuelle puisqu’il recrée par ses propres collages sur toile ou sur bois les oeuvres qu’il prend en photo souvent elles-mêmes faites de collage.

Point de rencontre pour les artistes, au travers des événements qui se sont produits à la Urban Secret Gallery, le lieu est devenue la plaque tournante incontournable de Tel Aviv pour tous les aficionados du Street Art.

C’est à partir de cette effervescence créative combinant les arts que Daniel a décidé de relancer en Israël une formule qui a déjà fait ses preuves à Los Angeles en recréant le Urban Crew, un collectif d’artistes  travaillant en binôme sur des projets, permettant ainsi de combiner le talent et la spécificité des uns et des autres sur une même oeuvre.

Fort de son expérience de directeur artistique, Siboni s’expose régulièrement hors des murs de la galerie, redésignant les espaces dans des lieux branchés de la ville qui ne dort jamais, comme récemment au Radio E.P.G.B. ou encore au Cookies Cream, amenant ainsi sa touche artistique dans des lieux communs à la rencontre d’un public plus large et diversifié le temps d’une soirée.

Daniel Siboni, cet homme de concepts artistiques nous réserve encore bien des surprises… alors restez branchés sur le canal Street Art !

Sarah SaHaD
Article publié dans le blog Times of Israel

 

Daniel Siboni